B’z annonce enfin son vrai retour

Lundi, 10 nov 2014 @ 23:19 | Nouvelles, réflexion

C’est un record de durée dans la carrière de B’z, plus de quatre ans ont passé depuis la sortie du 18ème album C’mon. Les Federer du rock japonais nous font languir avant de sortir leur 19ème album en Grand Chelem.

C’est par une simple photo barrée d’une phrase aux couleurs ensoleillées et à la police kitsch parfaitement assumée que le plus grand groupe du Japon met fin à cette longue attente. On est surpris par la sobriété du propos, puisque le groupe nous avait habitué à des extraits de chanson ou à des petites mises en scène.

Récemment, on avait aussi pu découvrir les dates de la prochaine tournée 2015, laissant entrapercevoir une fenêtre de sortie d’un nouvel album. On peut l’espérer pour le début d’année, peut-être janvier, voire février. On pourrait imaginer un mois de décembre consacré à un DVD/Blu-ray des récentes tournées solo de Matsumoto et Inaba, mais cela n’est pas certain, puisque rien n’a encore été annoncé dans ce sens.

A propos de la tournée 2015, on a donc appris qu’elle débuterait le 11 mars, ce qui m’a valu, comme à mon habitude, une réflexion quant à cette date ainsi qu’une légère dispute sur Off The Lock.

En effet, je disais qu’une telle date pour démarrer une tournée, soit précisément 4 ans après le 11 mars 2011, ne pouvait laisser indifférent ni être complètement le fruit du hasard. Car B’z aurait pu décider n’importe quelle autre date pour débuter : le 2, le 7, le 20 mars ou encore le 5 avril. Or, c’est bien le 11 mars qui a été choisi.

Mon propos est donc le suivant : soit B’z a réellement choisi cette date volontairement dans le but précis de se remémorer le jour tragique de 2011, soit cette date est redevenue une date banale et a été choisie par hasard, ou encore pire : pour banaliser le 11 mars. Pensez : parler de la nouvelle tournée de B’z qui commence, c’est toujours plus facile et agréable que se remémorer une tragédie. Et c’est bien tout le malheur du Japon qui préfère toujours passer sous silence ce qui est douloureux que d’affronter les réels problèmes.

Alors, le 11 mars 2015, on ne fera pas comme si de rien n’était non plus. On reverra sûrement des images de la catastrophe naturelle. Mais la catatstrophe profonde, la catastrophe nucléaire, la situation dramatique des populations déplacées et que l’on fait retourner vivre dans les zones contaminées, celles-là on n’en parlera pas. On continuera de faire croire que l’unique responsable de ce malheur, c’est la Nature elle-même, la Nature toute-puissante et fatale. Mais de responsables humains, au sein de l’entreprise Tepco ou chez les dirigeants politiques, il n’y en a pas depuis 4 ans et il n’y en aura jamais.

Pour aller plus loin dans la gravité de la situation, le 10 décembre 2014 entrera en vigueur la loi sur les secrets d’Etat. Il s’agit d’une loi qui interdira de s’exprimer sur les sujets touchant aux secrets d’Etat, alors même que les secrets d’Etat n’ont pas été définis !! Voilà un beau moyen de cacher définitivement la vérité sur la catastrophe nucléaire. D’aucuns prédisent la fin de la Démocratie japonaise le 10 décembre. Qui vivra verra.

Alors oui, l’esprit européen, l’esprit français qui vit en nous, cet esprit qui a grandi dans la tradition des Lumières, rêverait que le plus grand groupe du Japon assume une certaine responsabilité dans l’Histoire de son pays. Jamais on ne demandera à B’z de s’exprimer sur tous les sujets comme de nombreux artistes français le font à tout bout de champ. Mais la situation, précisément maintenant, l’exigerait. Pas forcément en faisant des discours, mais par des chansons. Pas forcément engagées au premier degré, mais qui indiquerait ce que Matsumoto et Inaba pensent de cette situation, si jamais ils en pensent quelque chose évidemment.

Qui vivra verra, n’est-ce pas ? Donc on verra si le prochain album, le 19ème du Grand Chelem b’zien, offre un point de vue sur la crise profonde que traverse le pays du soleil levant. Mais nous sommes en droit d’être pessimistes à ce sujet. B’z va revenir, et espérons-le, va nous proposer un album phénoménal, digne des quatre ans et demi d’attente. Mais ce sera dépourvu de tout message, ce sera sans responsabilité ni prise de risque, comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes où seule Mère Nature est à l’origine du malheur des hommes.

Pour finir sur cette réflexion, je ne peux que vous inviter à lire le petit mais fabuleux livre du francophile Akira Mizubayashi : « Petit éloge de l’errance »  Vous découvrirez un Japonais qui écrit dans un français magnifique et qui nourrit une pensée riche d’enseignements sur ce pays qui nous fascine tant.

 

2 commentaires à “B’z annonce enfin son vrai retour”

  1. marie claude dit:

    bonjour !
    le planet japon vol 30 est sortie , et il a
    publier ma lettre sur bz /koshi/ ,mais toujours
    pas d articles de leurs part sur bz ,dommage !!!
    juste ma lettre a la rubrique courrier !
    si je peux me permettre jaimerais plus d infos
    sur bz sur votre site , et des infos sur les
    magasine du fans club bz les be with !
    vous n avez pas parler de l album de koshi ,
    ni de sont dernier single digital le quatrieme
    du titre de saturday !
    pour moi l album de koshi est extra !
    et j attend le dvd concert de koshi , et bien
    sur le nouvel al bum bz !

  2. Odon Vallon dit:

    Bonjour Marie-Claude,

    En fait, je parle régulièrement de notre groupe favori sur Twitter, mais il est vrai que j’écris beaucoup moins d’articles qu’il y a quelques années. La faute à une vie professionnelle qui me prend beaucoup de temps !

    Bien sûr, j’aurais aimé parler du dernier album d’Inaba ainsi que celui de Matsumoto.

    Fut un temps j’aurais déjà écrit un article seulement à partir du titre de la nouvelle chanson annoncée : Exit To The Sun. Maintenant, j’en parle sur Twitter. Mais bien entendu j’en parlerai sous peu ici-même.

    Quant aux magazines Be With!, vous en demandez trop. En revanche, si vous avez le courage d’aller lire tout ça en anglais, Tobias d’Off The Lock fait un travail énorme et remarquable ces dernières années, avec notamment des traductions d’interview de Be With!

    Cependant, à ce sujet, même si j’avais le temps de traduire ces interviews, il faut quand même bien dire qu’elles ont assez peu d’intérêt, comme la plupart des interviews d’artistes japonais. Les questions sont bateau, les réponses convenues, le tout demeurant anecdotique. Et c’est bien dommage !

    C’est la deuxième fois que Planète Japon publie votre courrier, on va aller voir ça !

Laisser une réponse.

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>