Les rendez-vous du 26

24 mar 2014 par Odon Vallon in Nouvelles

Koshi Inaba nous donne rendez-vous ce 26 mars pour la sortie de son prochain single digital, ou numérique en français dans le texte. Après l’exceptionnelle NENSHO sortie le 26 février, que nous réserve le plus grand chanteur du Japon ? La ballade « oh my love » dont on a pu entendre un extrait dans une publicité avec Keisuke Honda ? Ou bien encore une inédite ?

Réponse ce mercredi 26 avril. Soyez au rendez-vous de minuit, car le nouveau titre sera sûrement lancé à minuit, c’est-à-dire à 16h heure française !

En attendant le 26 mai ?


Le nouvel horizon de Tak Matsumoto

07 mar 2014 par Odon Vallon in Nouvelles

Après les nouvelles extraordinaires concernant Koshi Inaba, il est déjà temps de revenir au chef de B’z, Tak Matsumoto, qui annonce la sortie de son prochain album « New Horizon » pour le 30 avril !

1. New Horizon
2. Take 5 (reprise de Paul Desmond)
3. Feel like a woman tonite (avec Wendy Moten au chant)
4. Rodeo Blues
5. Island of peace
6. That’s Cool
7. Shattered Glass
8 Tsuki no Akari (Clair de lune – reprise de Masahiro Kuwana)
9. Reason to be…
10. BLACK JACK (du film Black Jack adapté du manga éponyme d’Osamu Tezuka)
11. Gakuseigai no Kissaten (Le café du quartier étudiant – reprise de Garo)
12. Rain (jouée en 2013 durant la tournée anniversaire de B’z)

On appréciera la collaboration avec la chanteuse américaine Wendy Moten et les reprises du répertoire folk japonais avec des chansons de Masahiro Kuwana et de Garo. Sans oublier la célébrissime Take Five que Matsumoto avait déjà reprise en 1988 sur son tout premier album solo.

Ci-dessous Gakuseïgäi no Kissaten :

Ci-dessous Kuwana (malheureusement dans une émission stupide) :

Ci-dessous Take Five du quartet Dave Brubeck :

Restons connectés ! Cette année 2014 s’annonce riche en choses magnifique !

 

 


Koshi Inaba et Keisuke Honda pendant 29 secondes !

05 mar 2014 par Odon Vallon in Nouvelles


C’est une nouvelle incroyable qui vient de tomber. L’extrait d’une nouvelle chanson de Koshi Inaba, intitulée « oh my love », a été dévoilé. La chanson est utilisée dans une publicité pour un appareil photo de la marque japonaise Olympus, et la célébrité débauchée pour les 29 secondes de films n’est rien moins que Keisuke Honda, le Japonais le plus en vue du moment depuis qu’il a signé avec le prestigieux club du Milan AC.

Ceux qui nous suivent depuis plusieurs années maintenant savent combien nous aimons le football japonais et notamment ces valeureux joueurs qui viennent tenter leur chance en Europe. Nous avions déjà parlé de Keisuke Honda et de ses coéquipiers lors de la Coupe du Monde 2010 et nous attendons beaucoup de l’équipe du Japon en 2014 au Brésil.

Retrouver ainsi réunis les voix d’Inaba et Honda ne pouvait donc que profondément nous émouvoir !

Même si l’on regrettera que ce soit pour une publicité… Espérons que cette démarche commerciale habituelle chez B’z et les stars du foot japonais n’entachent pas trop la démarche artistique d’Inaba qui nous a littéralement scotché avec son dernier clip NENSHO dont nous avons parlé dans nos deux précédents articles.

Attendons la suite impatiemment et restons connectés !


Montons à bord du « Spaceship Inaba » !! (2)

27 fév 2014 par Odon Vallon in Nouvelles, réflexion

Nensho est donc sorti ce 26 février en format numérique exclusivement. Ce n’est pas tout à fait une première puisque B’z avait déjà sorti son mini-album en anglais « B’z » exclusivement sur i-Tunes en 2012, ce fut ensuite le tour de Matsumoto de sortir un single numérique en 2013, l’excellent Live Life.

Il est clair que le groupe détenant le record de ventes de disques au Japon à ce jour (plus de 80 millions) assume une transition vers la musique dématérialisée. Cette transition explique d’ailleurs peut-être en partie le fait que B’z n’ait toujours pas sorti son 51ème single et nous fasse attendre pour un 19ème album. Car le groupe détient aussi le record du plus grand nombre de disques numéro 1 au top Oricon. Mais à quoi bon être numéro 1 à une époque où les disques ne se vendent plus ?

Quelle époque triste et maussade !

Continuer la lecture…


Montons à bord du « Spaceship Inaba » !! (1)

26 fév 2014 par Odon Vallon in Nouvelles

Koshi Inaba, le grand, l’unique, celui considéré comme le meilleur chanteur japonais vivant, est de retour ! Et quel retour !

Après un album de bonne facture en 2010, Hadou, mais pas tout à fait à la hauteur de nos espérances, nous nous demandions si Inaba saurait un jour retrouver un troisème souffle après ses débuts solo tonitruants en 1997 et son album Magma ainsi que son album Peace Of Mind de 2002.

Celui qui ne se décrit, avec un excès d’humilité toute japonaise, que comme « le chanteur de B’z », est en passe de s’imposer en 2014 comme un artiste majeur de la musique japonaise contemporaine.

Son nouveau single, Nensho, réussit à nous en mettre plein les oreilles grâce à une composition puissante et recherchée, assez éloignée des standards de B’z.

Surtout, le clip s’impose comme le tout meilleur d’Inaba et même de toute sa carrière avec B’z. Jamais clip ne nous aura autant interpellé, enthousiasmé et inquiété à la fois. On apprécie d’être ici les spectateurs d’un véritable court métrage et non pas seulement d’une « MV » ou « music video », succession d’images censées enrober une chanson mise en vente.

En effet, jamais Inaba n’a autant semblé vouloir transmettre un message. Le clip de Nensho succède parfaitement à celui de « Okay » de 2010. On se rappelle que le clip de « Okay » mettait en scène un Inaba qui venait tout juste de poser pied dans un désert faisant office possible de Paradis, inversant ainsi les notions de Ciel et d’Enfer.

Ici, le chanteur-compositeur s’efface tout à fait, n’apparaissant pas une seule seconde durant les 3 minutes 15 de la vidéo. Tout comme nous le pressentions d’ailleurs concernant les pochettes de ses disques où depuis 1997 Inaba s’éloigne toujours plus.

Cette démarche est d’autant plus louable qu’Inaba a toujours été le facteur majeur de la réussite de B’z. Bien sûr, Tak Matsumoto a toujours su composer des musiques entraînantes et passionnantes. Mais Inaba lui a apporté deux choses irremplaçables qui ont forgé définitivement leur duo indestructible : sa voix et son apparence.

Combien de Japonaises adorent « Inaba-san » pour son joli minois et son physique mieux foutu que la moyenne des hommes japonais ? Un nombre invraisemblable. Et leur idole décide de disparaître. Et de surcroît leur offre un clip anxiogène. Chapeau !

Inaba ne veut peut-être plus focaliser l’attention et lance un message sans appel : Vous m’aimez ? Prouvez-le et continuez de m’écouter même si vous ne me voyez plus.

En attendant la deuxième partie de notre article, foncez sur son site officiel en-zine !!

 

 

 


26 février : soyez au rendez-vous !!

23 fév 2014 par Odon Vallon in Nouvelles, réflexion

Enfin un premier article en 2014 ! Il était temps !

C’est ce mercredi 26 février que l’on devrait en apprendre davantage sur la suite des carrières respectives de Tak Matsumoto et Koshi Inaba. Si l’on sait depuis quelque temps que Matsumoto sortira bientôt un nouvel album suivi d’une tournée, cela ne fait que quelques jours en revanche que l’on sait que ce mercredi justement Inaba va ouvrir son site officiel personnel sur lequel on devrait pouvoir écouter une chanson inédite.

Comme d’habitude sur B’z no Bise, chaque nouvelle concernant ces deux artistes nous emplit d’émotion et provoque moult questions.

Le groupe a célébré ses 25 ans en 2013 et l’on n’oublie pas que son 18ème et dernier album en date est sorti en 2011. En 2012, B’z s’était concentré sur une tournée américaine. On pensait alors que le duo nous réserverait son 19ème album pour 2013 ou 2014. Mais il semblerait qu’il faille attendre encore. Jusqu’en 2015 ? Cela constituerait une attente record dans la carrière de B’z, entre 3 ans et demi et 4 ans.

De notre côté, nous nous en réjouissons en réalité. En effet, à moins qu’un groupe soit très inspiré, il ne peut sortir un album par an pendant 25 ans sans souffrir de fatigue et de crise de sens.

Durant les années 2000, B’z a sorti pas moins de 8 albums : ELEVEN (2001), GREEN (2002), BIG MACHINE (2003), THE CIRCLE (2005), MONSTER (2006), ACTION (2007), MAGIC (2009) et C’mon (2011).
Nous pensons, et cela n’est que notre point de vue, que GREEN représente l’apogée de la carrière du groupe, un aboutissement atteint après un véritable cheminement depuis 1988. En cela, BIG MACHINE n’est pas une avancée mais une « post-face » réussie.

   

Les deux albums suivants, THE CIRCLE et MONSTER, par lesquels de nombreux fans occidentaux ont découvert B’z, et pour lesquels ils ont forcément un attachement particulier, représentent à nos yeux une perte de vitesse. Bien que pourvus de petites pépites, ces deux albums offrent une trop grande hétérogénéité ainsi que des titres de fin pas réellement au niveau du groupe. Tandis que GREEN et BIG MACHINE se terminaient sur la monstrueuse GO FIGHT WIN et sur la magnifique ROOTS, les deux albums suivants se concluent sur une chanson en anglais somme toute banale, Brighter Day, et sur une reprise sans logique du single OCEAN.

    

Il faudra attendre 2007 et l’album ACTION au titre évocateur et à la sublime pochette pour retrouver B’z dans toute sa splendeur. L’album, le meilleur depuis GREEN, ne peut prétendre être parfait. Mais il montre qu’à ce moment B’z est toujours un très grand groupe inspiré. On ne citera que la chanson de fin, BUDDY, résumant l’amitié entre les deux artistes.

En 2009, l’album MAGIC passe selon nous de peu à côté du statut de chef-d’oeuvre. La faute sans doute à trois singles certes de qualité mais pas tout à fait au niveau du disque lui-même. D’ailleurs, pour la première fois un album de B’z ressemble à un album concept. Nous avions d’ailleurs eu l’occasion de disserter longuement sur la pochette évocatrice. Puis, là encore, le final est fabuleux. Si vous ne deviez écouter qu’une seule chanson rock de B’z, alors c’est celle-là : Freedom Train !

   

En 2011, C’mon sort dans un contexte spécial. Le 11 mars a ébranlé le Japon. Le duo reconnaît avoir fait cet album sans idée précise au préalable. Cela s’en ressent, même si C’mon s’en sort assez bien. Mais il lui manque le petit quelque chose qui crée un ensemble abouti. Quoi qu’il en soit, C’mon conserve une importance symbolique du fait de son année de sortie, peu après la catastrophe, du fait aussi que la chanson éponyme a été écrite en soutien aux Japonais sinistrés et au Japon lui-même. Enfin, la pochette ambigue conservera toujours un intérêt unique dans la discographie du groupe. Elle montre en effet un drapeau japonais abîmé flottant au vent, un Japon blessé mais toujours vivant. Et en même temps elle arbore les couleurs de la marque Pepsi pour laquelle B’z tourne des publicités depuis 2011…

Depuis, B’z s’est contenté de sortir un mini-album à l’international via i-Tunes. 5 titres repris de son répertoire en anglais. Rien de transcendant malgré certains morceaux réussis. Un chouette single en 2012, GO FOR IT BABY. Une chanson historiquement nulle entre-temps composée pour un Sud-Coréen sans âme : HEAT. Et trois inédites de qualité : Q&A, Kakushin et la géniale Utopia.

Mais aucune trace d’album. Et tout ça pour dire que c’est tant mieux. Espérons que B’z reviendra encore plus fort qu’en 2007-2009, toujours aussi plein d’énergie et avec une inspiration dans la lignée de Utopia.

Tak Matsumoto et Koshi Inaba

Tak Matsumoto revient, et là on peut se réjouir. Certes, son dernier album en date, Strings Of My Soul, n’était pas tout à fait un original mais plus une sorte de super compilation que l’on soupçonnait d’avoir été programmée pour gagner un deuxième Grammy Award. Car le premier Grammy Award gagné par Matsumoto, celui-là était amplement mérité grâce à une perle d’album : TAKE YOUR PICK

   

Nous sommes nombreux à espérer un retour du grand Larry Carlton auprès de Matsumoto pour un deuxième volet de cette magnifique collaboration. En attendant, on va espérer que ce nouvel opus solo du guitariste japonais soit dans une certaine continuité. Car, si Matsumoto sait enchaîner les tubes pop et rock sans sourciller, c’est bien dans le jazz qu’on l’adore plus que tout.

Si Matsumoto est prolifique en tant que producteur depuis 25 ans, il n’en va pas de même pour Inaba qui, rappelons-le, n’a entamé de carrière solo qu’en 1997 avec l’album MAGMA. Album superbe et plein d’inspiration, tel le magma qui dormait jusque-là au fond du volcan. Il faudra attendre plusieurs années avant qu’Inaba revienne, jouissant d’une réelle liberté de création. Cependant, les années passant, on sent clairement le chanteur de B’z subir à son tour la pression des impératifs commerciaux. Alors que MAGMA était sorti sans single préalable, désormais chaque album est précédé d’un single et certaines de ses chansons sont même utilisées comme génériques d’émissions télé.

    

Surtout, l’agenda d’Inaba semble désormais calqué sur celui de Matsumoto. Durant près de 15 ans, Matsumoto faisait ses albums solo dans son coin et Inaba se reposait. Dorénavant, quant Matsumoto travaille seul, Inaba travaille aussi.

Malgré tout, le chanteur de B’z fabrique petit à petit une oeuvre tout à fait personnelle. On constate notamment qu’en 1997 MAGMA présentait le chanteur en gros plan, afin de bien rappeler que c’était un disque solo. Depuis, Inaba ne fait que s’éloigner progressivement. Sur la pochette de Hadou, il est toujours au centre de l’image mais déjà à distance. Aura-t-il disparu sur la pochette de son 5ème album ?

Ainsi, on sera très curieux de découvrir un tel album en 2014. La créativité du chanteur de B’z sera-t-elle de nouveau au rendez-vous ?

Enfin, à l’heure des réseaux sociaux, on peut s’interroger sur l’intérêt d’ouvrir un site personnel pour Inaba. Surtout si c’est pour le laisser inactif ensuite pendant 4 ans…

Dans tous les cas, pour ceux qui seraient arrivés jusqu’à cette ultime ligne, rendez-vous dans quelques jours !


B’z est indestructible et l’espoir fait vivre

27 déc 2013 par Odon Vallon in Nouvelles

Cette deuxième bande-annonce du prochain DVD/Blu-ray est tellement réussie, est tellement à la hauteur du groupe lui-même, qu’il nous fallait la diffuser absolument. 22 extraits en 2 minutes 19 secondes. Un bonheur pur.

Surtout, cette liste de 22 titres ne comporte aucun faux-pas, entre les chansons incontournables telles que Pleasure (dans sa version 2013 évidemment) ou Taïyo no Komachi Angel, les nouveautés de l’année telles que Kakushin (même si l’on pouvait avoir une préférence pour Utopia…), des inédites prometteuses telles que Endless Summer et Rain et des plus anciennes telles que Sayonara nanka wa iwasenaï et d’autres carrément rares comme Aïkawarazu bokura (de l’album IN THE LIFE de 1991 !)

Il faut aussi se figurer que ces deux types ont 52 et 49 ans. Quelle démonstration de force ! Le groupe est moins prolifique depuis 2011 mais il semble indestructible sur scène.

On pourrait toujours gloser des heures durant sur telle ou telle chanson meilleure que telle ou telle autre qui aurait pu rendre ce concert définitivement parfait, ainsi on peut remettre en question ultra soul, chanson fantastique mais trop souvent jouée ces dernières années, Aï no Bakudan, un peu lourdingue en version studio mais justement géniale en concert, Ichibu to Zenbu un peu criarde mais encore bien adaptée à la scène etc…

Surtout, on appréciera la présence indispensable de C’mon, LE titre incontournable de B’z de 2011, même s’il n’avait pas été un single à l’époque, même si notre avis n’est pas partagé par tous nos amis. Car il faut resituer C’mon. C’est un titre écrit après la catastrophe du 11 mars. C’est un titre qui a donné son nom au dernier album en date du groupe. C’est un titre pop à la fois tranquille et puissant, une exhortation à la solidarité dans la difficulté.

D’ailleurs, son clip est réapparu sur Youtube après plusieurs d’interruption (pour d’obscures raisons que seul le management du groupe doit comprendre) :

Pour ma part, ma grande crainte était de voir B’z abandonner cette chanson, la délaissant dans les annales et dans les vestiges de l’année 2011. Car la chanson n’avait pas été rejouée par la suite lors de la tournée américaine de 2012. Mais il n’en a pas été ainsi, B’z a décidé de continuer à jouer cette chanson importante car liée à l’histoire contemporaine du Japon. Le lien n’est pas rompu, la mémoire est conservée.

D’autant que des jours plutôt sombres semblent s’approcher de l’archipel. En effet, après avoir fait voter une loi sur les secrests d’Etat, et ce sans définir ce qui relève du secret d’Etat, le premier ministre Shinzo Abe compte bien faire passer une loi exigeant de la part des citoyens et des enseignants de faire preuve de patriotisme. Les livres scolaires ne parlaient jusqu’ici pas ou peu de la responsabilité du Japon durant la Seconde guerre mondiale, eh bien ils en parleront encore moins, faisant passer le Japon pour une victime exclusive de ce conflit.

Encore hier, Abe s’est rendu au sanctuaire Yasukuni, lieu controversé puisque s’y trouvent les « tombes » de criminels de guerre, provoquant une fois de plus la colère de la Chine et de la Corée. Et pendant ce temps, le gouverneur d’Okinawa a décidé unilatéralement d’autoriser les Etats-Unis à ouvrir une nouvelle base militaire. Alors que les habitants d’Okininawa ne veulent plus qu’une chose : le départ des soldats américains implantés là depuis 1945 !

A ce sujet, Abe a déclaré que les habitants d’Okinawa portaient depuis longtemps un lourd fardeau. Mais au lieu de dire : « Il faut que cela cesse. » Il a ajouté que le reste du pays devait partager ce fardeau. Que doit-on comprendre ? Que le Japon doit accepter d’autres bases militaires américaines sur son sol ? Que le Japon doit accepter à terme d’avoir une armée régulière qui pourra faire la guerre, et donc pour cela de changer la constitution pacifique ?

Moins grave, mais tout aussi dérangeant, il y a dix jours de cela, lors de la réunion des Etats de l’ASEAN, Abe a lancé aux autres chefs de gouvernements asiatiques : « Voici la culture japonaise ! » Et AKB 48 de débarquer sur scène ! On voit déjà la dictature made in Abe : Bouffez du kawaii et fermez-la.

http://www.japantrends.com/akb48-asean-tokyo-summit/

Je ne cache pas que cela ne me déplaraît pas de voir B’z prendre position sur tous ces sujets. Mais je ne voile pas non plus la face, il n’y a aucune chance que Matsumoto ou Inaba s’expriment publiquement là-dessus. Ils regretteront d’ailleurs peut-être un jour. Enfin, si tout de même dans leur prochain album ils pouvaient donner des signes concernant la situation de leur pays, j’en serais heureux.

Evidemment, on n’entendra jamais Inaba crier : « Abe espèce de dangereux va-t-en guerre ! » Ou encore : « Hier j’ai écrasé une 48ème fille en voiture, c’est pas grave, elle ne savait pas chanter ! » Mais s’il faisait une petite allusion, j’aurais au moins le plaisir d’en parler sur B’z no Bise ! L’espoir fait vivre n’est-ce pas ?

 

 


B’z change Noël de date quand le Japon change ses lois

05 déc 2013 par Odon Vallon in Nouvelles, réflexion

 

« B’z revient ! » Cette phrase que nous répétons depuis des années, quasiment autant qu’Arnold Schwarzenegger quand il parle de lui-même, nous pouvons donc la crier haut et fort puisque le plus grand groupe du Japon s’apprête à sortir un DVD/Blu-ray énormissime le 29 janvier 2014.

Le groupe va donc proposer l’enregistrement de son concert PLEASURE anniversaire du 21 septembre 2013 au Nissan Stadium. Mais pas seulement ! La version complète proposera un deuxième concert enregistré en juillet lors de la tournée Hall Tour.

Si le concert du 21 septembre promet un spectacle gigantesque, le concert de juillet, plus « intimiste », promet une liste de chanson bien plus originale et intéressante !

En plus de ça, l’édition complète offrira un documentaire sur les coulisses de cette même tournée, pour un total de 348 minutes de vidéo.

Profitez de cette bande-annonce parfaitement réalisée pour déjà commencer à rêver :

B’z LIVE-GYM Pleasure 2013 ENDLESS SUMMER -XXV BEST-

  

EDITION REGULIERE & COMPLETE

OPENING: OVERTURE

01. Endless Summer
02. ZERO
03. Pleasure 2013 ~Jinsei no Kairaku~
04. LADY NAVIGATION
05. Taiyou no Komachi Angel
06. Negai
07. Sayonara Nanka wa Iwasenai
08. GOLD
09. C’mon
10. Rain
11. Kakushin
12. Aikawarazu na Bokura
13. Ai no Bakudan
14. Ichibu to Zenbu
15. LOVE PHANTOM
16. Q&A
17. NATIVE DANCE
18. Samayoeru Aoi Dangan
19. girigiri chop
20. RUN
21. juice
22. ultra soul

Concert supplémentaire de la tournée Hall Tour pour l’édition complète :

01. Q&A
02. F・E・A・R
03. LADY NAVIGATION
04. STAY GREEN ~Mijuku na Tabi wa Tomaranai~
05. Yumemi ga Oka
06. Utopia
07. Koi-Gokoro (KOI-GOKORO)
08. Happiness
09. Survive
10. GOLD
11. Rain
12. The Wild Wind
13. Dead End
14. Perfect Life
15. NATIVE DANCE
16. OH! GIRL
17. girigiri chop
18. Ichibu to Zenbu
19. ALONE
20. BAD COMMUNICATION

Quelle joie de pouvoir découvrir un titre récent comme Uotpia (qui disparaît dans le concert du 21 septembre) ainsi que de retrouver des titres culte et rares comme STAY GREEN ou encore Happiness, sans parler de The Wild Wind !! Concernant les chansons, ces deux concerts sont de parfaits sans-fautes. Aucune trace du la complètement ratée HEAT ou encore de OCEAN, usée jusqu’à la corde ces dernières années.

A commander sans modération !

QUELQUES QUESTIONS ET REFLEXIONS…

On peut se demander ce que B’z nous réserve pour 2014, car on doit maintenant rappeler que le dernier album du groupe, C’mon, remonte à juillet 2011, soit deux ans et demi, c’est-à-dire un record d’attente dans l’histoire du groupe. Certes le groupe s’est consacré à sa tournée nord-américaine en 2012 puis à son 25ème anniversaire en 2013. Mais ce nouveau DVD/Blu-ray, même s’il est alléchant, donne le sentiment que le groupe se repose quelque peu sur ses acquis. On n’ira pas jusqu’à penser que Matsumoto et Inaba sont à court d’idées, mais on a l’impression qu’ils hésitent sur la manière de sortir leurs prochains disques dans un monde qui n’achète justement plus de disques.

Rappelons-nous qu’en 2008, à l’occasion des 20 ans du groupe, ils avaient sorti un single, BURN -Fumetsu no Face. Cela n’a pas été le cas cette année, le groupe préférant associer ses inédites directement aux deux super compilations B’z THE BEST XXV. Pas de single donc en 2013. Plus de single du tout ?

Quant à un prochain album, espérons que B’z aura pris le temps de puiser dans sa riche inspiration pour nous concocter un joyau comme ce groupe magique est capable d’en produire.

En tout cas, l’actualité musicale et commerciale du Japon semble échapper entièrement à l’actualité tout court, et à la politique en particulier. Même si on n’en parle presque pas en Occident, le premier ministre Shinzo Abe est sur le point de faire passer une loi extrêmement critiquée par les intellectuels japonais, à savoir une loi d’extension du secret-défense, et ce sans définition de ce qui relève du secret-défense !

On peut désormais être certain que les catastrophes de type Fukushima seront encore plus opaques et incompréhensibles qu’auparavant. Et il existe un risque réel qu’il soit de plus en plus difficile d’exprimer librement sa critique contre le pouvoir.

Dans tout ce marasme, devant un Shinzo Abe dont l’ambition est de changer de constitution et de « normaliser le Japon », à savoir d’en faire une puissance autorisée à se défendre et donc à faire la guerre, de nombreux intellectuels et artistes se mobilisent. Les très connus Isao Takahata et Hayao Miyazaki du studio Ghibli en sont.

Mais on constate qu’aucun artiste du monde de la musique ne prend position. Et B’z ne fait pas exception. Les musiciens japonais vivent dans une bulle, sûrement prisonniers de contrats où il est stipulé qu’ils doivent la boucler. Ou prisonniers de leur incapacité à s’exprimer vraiment en-dehors de leurs chansonnettes.

Le Japon est à un tournant de son histoire. Il peut devenir une dictature. Son univers du divertissement n’en subira sûrement pas de conséquences graves. On continuera de s’extasier devant Mario, Dragon Ball et leurs successeurs. On pourra même aller s’éclater lors du B’z LIVE-GYM XXXV. On ne remarquera peut-être même pas les missiles que s’échangeront le Japon et la Chine avec les Etats-Unis au milieu. Bref, un avenir radieux nous attend.

Histoire avec un grand H à suivre !




Récemment

Les rendez-vous du 26

24 mar 2014 par Odon Vallon dans Nouvelles

Le nouvel horizon de Tak Matsumoto

07 mar 2014 par Odon Vallon dans Nouvelles

26 février : soyez au rendez-vous !!

23 fév 2014 par Odon Vallon dans Nouvelles, réflexion

B’z ne sera pas John Lennon

02 oct 2013 par Odon Vallon dans Nouvelles

La fin d’une ère le 12 juin ?

11 juin 2013 par Odon Vallon dans Nouvelles

Lancement du Festival B’z !!

05 mai 2013 par Odon Vallon dans Nouvelles

Histoire de l’Art

23 avr 2013 par Odon Vallon dans réflexion